Les drôles de manières de M. RAAP

Il semble que l’on s’intéresse à ce renouvellement pourtant pas très glamour du CA du RAAP. C’est une bonne nouvelle, qui ne peut que réjouir tous ceux qui ont été outrés, l’année dernière, par les manières de monsieur RAAP, décidé à imposer envers et contre tous sa fameuse « réforme » à 8 %. Simultanément, un certain nombre de questions se posent sur le scrutin et la manière dont il est orchestré. De bonnes questions, qui appellent quelques réponses.

  Pourquoi seulement 4 noms pour 4 postes à pourvoir ? On ne peut faire porter à M. RAAP tous les péchés du monde. S’il n’y a que quatre candidats dans le collège « écrivains et traducteurs littéraires », c’est avant tout parce qu’il y a eu un déficit de candidatures dans nos rangs. Certes, pour être validés […]

Le Novelliste #01 : compte à rebours enclenché

L’équipe est affairée. On peaufine les derniers détails, retouche les ultimes pétouilles, rectifie les coquilles retorses, corrige les erreurs sournoises, remanie le chemin de fer, complète l’ours… Le premier numéro du ‘Novelliste’ sortira bien comme prévu en novembre. Quant à vous annoncer une date précise…

  Il se pourrait (nous faisons tout pour cela) que quelques exemplaires soient disponibles aux Rencontres de l’Imaginaire à Sèvres le 26 novembre. Mais comme il est hors de question de sacrifier la qualité du produit final uniquement pour respecter une date symbolique, aucune garantie ne peut être donnée. S’il faut attendre début décembre pour […]

« L’ennemi, c’est la résignation »

C’est en substance ce qu’affirmait ce matin François Ruffin sur France Inter. Je n’ai pu m’empêcher de faire le lien avec ma surprise, hier, en ouvrant l’enveloppe du RAAP/IRCEC qui m’attendait dans ma boîte aux lettres, de découvrir que nous n’étions que quatre ‒ QUATRE ! ‒ à nous être présentés pour le collège des écrivains et traducteurs littéraires à l’élection des membres du CA de notre régime de retraite complémentaire obligatoire.

Pour quatre postes à pourvoir (2 administrateurs titulaires, 2 administrateurs suppléants), quatre candidats, cela signifie que d’ores et déjà ces quatre candidats sont élus, soit en tant que titulaire, soit en tant que suppléant. Bonne nouvelle, direz-vous ? Non : exécrable et inquiétante nouvelle. Elle est le signe le plus tangible que nous nous désintéressons totalement de […]

S’engager pour ne pas crever

Je suis candidat à l’un des postes d’administrateur du RAAP (le régime de retraite complémentaire obligatoire des artistes-auteurs) dans le collège des écrivains et traducteurs littéraires. Les électrices et les électeurs – vous qui me lisez peut-être – reçoivent ces jours-ci le matériel électoral et pourront voter jusqu’au 8 décembre. Je dois vous expliquer pourquoi j’ai pris cette décision et en quoi il est important que vous votiez si vous le pouvez, ou au moins que vous participiez à diffuser l’information. Comme je nous sais tous très occupés, je serai bref… ou du moins j’essayerai.

Je suis comme vous : je n’ai qu’un goût modéré pour la paperasse et tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à une institution. Lors des dernières élections au conseil d’administration du RAAP, j’ai dû jeter à la corbeille à peine l’avais-je reçu le courrier contenant le matériel électoral de ce régime de […]

Ce titre est tellement accrocheur qu’il va vous convaincre de passer deux minutes à lire ce qui suit

Pas envie de trouver un titre rentre-dedans, ni le chapeau futé qui va avec, susceptible d’attirer les regards monopolisés par des sujets ô combien plus affriolants. Je vais encore vous causer boutique. Croyez bien qu’il m’en coûte. Combien j’aimerais plutôt vous parler de Mary Fortune, avec qui je passe mes nuits ces temps-ci, de ces dix reliures du Illustrated London News remplies de gravures plus superbes les unes que les autres que je viens d’acquérir à vil prix, du panard géant que je prends à finaliser ces temps-ci Le Novelliste, cette nouvelle revue qui m’occupe l’esprit à m’en faire perdre le sommeil. Vous voyez ce rectangle gris à gauche de l’écran ? Habituellement, les huit carrés qui le composent s’ornent d’aperçus d’illustrations des derniers sujets traités sur ce blog. Voilà sept carrés qu’il y eut une interruption volontaire de l’image mais pas du son. Sept carrés que je m’astreins à mettre sous le boisseau mes sujets de prédilection naturels pour vous faire part de mes inquiétudes, colères et revendications à propos du métier que j’exerce encore, et que d’autres demain n’auront peut-être plus la chance d’exercer. Rassurez-vous, il ne reste qu’un carré à remplir de gris. Ensuite, l’image reviendra accompagner le son. Je continuerai à militer pour la cause des auteurs tant que j’en aurai le courage, mais ce sera ailleurs qu’ici. Dans cet antre privé, j’en reviendrai à mes moutons, ceux qui bêlent à tout va que la vie est belle, que les livres sont beaux, et que seul importe le plaisir partagé à les écrire et à les lire.

Lorsque je suis devenu traducteur littéraire après bien d’autres détours professionnels, je ne me suis pas posé de questions. J’avais un savoir-faire, un éditeur proposait de me rémunérer pour l’exercer, il paraissait possible d’en vivre en ne ménageant pas sa peine, le reste importait peu. Je me suis donc mis à l’ouvrage, et lorsqu’est venu […]

Les auteurs réduits à faire la manche : « Une ‘tite signature, à vot’ bon cœur m’sieurs dames… »

Je les entends déjà, les grincheux-ses, les éternel-le-s insatisfait-e-s : « Une pétition ? Encore ! On a déjà essayé, ça marche pas, gnagnagna… » Et de prôner courageusement de plus radicales formes de contestation que jamais ils-elles ne mettront en application. Je vais ressortir ma vieille rhétorique pétitionnaire : si on n’est pas sûr que ça marche, on est certain en revanche que ça ne marchera pas si on n’essaye pas. Alors… « À vot’ bon cœur, m’sieurs-dames, une ’tite signature pour les pov’zôteurs que le méchant gouvernement veut pas écouter… »

CSG : NON À L’APPAUVRISSEMENT DES ARTISTES ET AUTEURS ! Nous, artistes et auteurs, demandons une égalité de traitement avec l’ensemble des autres actifs : compensation complète de la hausse de la CSG et augmentation du pouvoir d’achat. Aucune solution n’est à ce jour clairement envisagée pour ne serait-ce que compenser la hausse de 1,7 % de la CSG, […]

C’est à la disparition programmée d’un modèle social à la française qu’on assiste

Battre le fer tant qu’il est chaud ? Pas vraiment, car les artistes-auteurs et leurs organisations professionnelles ont beau s’époumoner, le gouvernement reste sourd et muet ‒ et singulièrement la ministre de tutelle, Françoise Nyssen, aussi inaccessible et coupée des réalités de terrain que celles qui l’ont précédée à ce poste. Mais peut-on s’en étonner alors que les éditeurs prêtent rarement une oreille attentive aux revendications de leurs auteurs ? Cela ne nous empêchera pas de continuer à crier pour ne pas crever, et ce d’autant plus que le problème dépasse de loin la seule cause (corporatiste, diront certains) des artistes-auteurs. La « réforme » actuelle du système de protection sociale témoigne d’une volonté (sournoise car elle ne dit pas son nom) de le faire « évoluer » vers un système à l’anglo-saxonne. Tout est remarquablement résumé dans l’article ci-dessous, mis en ligne sur le site du Comité des Artistes Auteurs Plasticiens (lien en bas de page). La lecture en est sans doute moins agréable que celle du dernier buzz à la mode sur Facebook, mais elle est instructive pour qui veut s’en donner la peine. Il est encore temps de voir où l’on veut nous mener, et d’agir pour défendre le peu qui nous appartient.

HAUSSE DE LA CSG : NON À LA BAISSE DU POUVOIR D’ACHAT DES ARTISTES-AUTEURS !   1/ RAPPEL RELATIF AU RÉGIME SOCIAL DES ARTISTES-AUTEURS Le régime social des artistes-auteurs est défini par les articles L. 382-1 et suivants du code de la sécurité sociale (CSS). Il vise les « artistes auteurs d’œuvres littéraires et dramatiques, musicales et chorégraphiques, […]

Interpellez vos élus pour réclamer l’égalité de traitement pour les artistes-auteurs

Pour le moment, rien ne semble pouvoir empêcher le gouvernement de faire subir aux artistes-auteurs dès 2018 une hausse de la CSG qui induira une baisse de leurs revenus de 2,4 % par rapport au reste de la population active. Le Syndicat des Écrivains de Langue Française vient de diffuser auprès de ses adhérents (dont je suis) un courrier type à adresser aux députés, ainsi qu'à la présidence de la République et aux ministres concernés. Il n’aura d’utilité que s’il est envoyé le plus massivement possible, il est donc impératif que tous ceux qu’intéressent le livre et l’avenir des artistes-auteurs (et pas uniquement ceux-ci) puissent le relayer.

  Monsieur/Madame Le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2018, en cours d’élaboration, prévoit une hausse de la CSG de 1,7 %. Contrairement à ce qui est prévu pour le reste des actifs qui verront leurs revenus augmenter, cette hausse se traduira, pour les artistes-auteurs dont les revenus sont essentiellement ou totalement […]

Rien ne nous sera offert

Après le temps des constats, celui de l’action. Une plus juste rémunération des auteurs et une répartition plus équitable de la richesse produite dans l’édition ne se demandent pas : elles se revendiquent, elles s’exigent, elles s’arrachent. On nous traite depuis suffisamment longtemps comme quantité négligeable pour que nous ayons au moins une certitude : celle que rien ne nous sera offert. On convoque des « États Généraux de l’Imaginaire » ? Le temps est venu de rédiger nos « cahiers de doléances » ! C’est le sens de la lettre ouverte que vient d’adresser le Syndicat des Écrivains de Langue Française à 17 éditeurs de nos genres de prédilection, qu’il a mise en ligne sur son site, et que l’ours danseur relaie bien volontiers ci-dessous.

Pas d’Imaginaire sans auteurs ni autrices ! Lettre ouverte aux éditeurs de l’Imaginaire : ActuSF, L’Atalante, Au diable vauvert, Le Bélial’, Bragelonne, Critic, Folio SF, J’ai lu SF, La Volte, Le Livre de Poche, L’homme sans nom, Lune d’encre, Mnémos, Les Moutons électriques, Outre Fleuve, Pocket, Scrinéo. Le 10 octobre 2017 À l’initiative d’un regroupement d’éditeurs et […]

L’ouvrir pour ne pas crever

Le Syndicat des Écrivains de Langue Française, auquel j’appartiens, viens de signer, avec la quasi-totalité des organisations représentatives de nos professions, une lettre envoyée à la ministre de la Culture, au président de la République et autres Zautorités concernées. En guise de complément d’information à mon billet précédent, c’est avec grand plaisir que j’en reproduis le texte ci-dessous.

  Madame la Ministre Le Projet de Loi de Finances de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2018 prévoit une hausse de 1,7 % de la cotisation sociale généralisée (CSG) à compter du 1er janvier prochain. Cette augmentation importante de la CSG est toutefois compensée dès 2018 pour les salariés par une diminution des cotisations sociales de […]