Des nouvelles d’Ol’Chap 2, La machine récalcitrante

Un contretemps technique m’oblige à repousser une fois de plus la sortie d’Ol’Chap 2 consacré à Adeline Knapp avec un recueil de huit de ses nouvelles inédites en français intitulé ‘La machine récalcitrante’. Le plus gros du travail est à présent achevé, si bien que les abonnés et ceux qui l’ont réservé peuvent raisonnablement espérer l’avoir dans leur boîte aux lettres à la rentrée, disons fin septembre.

  Les huit nouvelles sont traduites, mises en pages, relues, corrigées. L’Avant-propos et le Parcours biobibliographique (appelez-le Postface si vous voulez, en tout cas il sera assez long, vous voilà prévenus) le sont aussi. Nous n’avons donc jamais été aussi près de voir ce projet (enfin) se concrétiser. La bonne nouvelle, c’est que ce retard […]

Mille dollars par jour ! par Adeline Knapp, 1893

Une nouvelle chaque mois, ça vous dit ? En prélude et en bonus au numéro deux d’OL’CHAP qui se fait attendre, je suis heureux de pouvoir initier cette formule avec Adeline Knapp, pour la première fois traduite en français avec ce texte. À une question que bien peu se posent ‒ ‘Que vaut l’argent ?’ ‒, l’auteure a le mérite de répondre sans ambiguïté ‒ ‘Rien du tout !’ ‒, non sans une certaine finesse et avec une implacable logique. Il va sans dire que bien plus qu’une contribution au débat actuel sur le revenu universel (ce qui n’aurait aucun sens étant donné la date de publication), cette nouvelle nous invite à faire un pas de côté en réfléchissant à ce que pourrait être un monde débarrassé de ce tyran de papier, le fric roi, pour peu que nous le voulions. Et pour une présentation plus poussée d’Adeline Knapp et de son œuvre, rendez-vous dans ‘La machine récalcitrante et autres fables sociales’, son recueil de nouvelles à paraître en OL’CHAP fin février.

  « Ce dont nous avons besoin, lança l’orateur du mouvement contre la pauvreté, c’est d’une répartition équitable des richesses. Le maudit rentier, l’aristocrate aux mains blanches, le politicien spoliateur du bon peuple – tous doivent s’effacer ! Nous voulons un partage de l’argent et des fruits de la terre qui fera de chaque homme un être […]

OL’CHAP 2, La machine récalcitrante, Adeline Knapp

Adeline Knapp (1860-1909), journaliste, activiste et romancière américaine, n’est restée dans les mémoires que pour de mauvaises raisons (sa liaison orageuse avec la militante féministe Charlotte Perkins Gilman, notamment) et n’a jamais été traduite dans notre langue. C’est ce manque que se propose de réparer ce numéro d’OL’CHAP, en mettant à la disposition des lecteurs français quelques-unes des nouvelles représentatives de sa première manière : sociale, revendicative et réformatrice. Loin de se cantonner à la littérature engagée, la dame avait bien d’autres facettes (ses meilleures pages relèvent de ce que l’on appelle de nos jours le ‘nature writing’). D’autres publications, sur Redux ou ailleurs, permettront à l’avenir de les explorer.

La machine récalcitrante et autres fables sociales, par Adeline Knapp, OL’CHAP2, automne 2016 (trad. Leo Dhayer, couverture Jef Benech) Huit nouvelles inédites en français : Deux copains (Two chums, sketches from life), San Francisco Call, 7 août 1892. Le malade (The sick man, a fable for grown-up boys and girls), extrait du recueil One thousand dollars […]