OL’CHAP 2, La machine récalcitrante, Adeline Knapp

Adeline Knapp (1860-1909), journaliste, activiste et romancière américaine, n’est restée dans les mémoires que pour de mauvaises raisons (sa liaison orageuse avec la militante féministe Charlotte Perkins Gilman, notamment) et n’a jamais été traduite dans notre langue. C’est ce manque que se propose de réparer ce numéro d’OL’CHAP, en mettant à la disposition des lecteurs français quelques-unes des nouvelles représentatives de sa première manière : sociale, revendicative et réformatrice. Loin de se cantonner à la littérature engagée, la dame avait bien d’autres facettes (ses meilleures pages relèvent de ce que l’on appelle de nos jours le ‘nature writing’). D’autres publications, sur Redux ou ailleurs, permettront à l’avenir de les explorer.

La machine récalcitrante et autres fables sociales, par Adeline Knapp, OL’CHAP2, automne 2016 (trad. Leo Dhayer, couverture Jef Benech) Huit nouvelles inédites en français : Deux copains (Two chums, sketches from life), San Francisco Call, 7 août 1892. Le malade (The sick man, a fable for grown-up boys and girls), extrait du recueil One thousand dollars […]

OL’CHAP 1, Bréviaire des nouvelles vertus, Arnyvelde

Totalement tombée dans l’oubli (ou presque), l’œuvre d’André Arnyvelde (1881-1942), journaliste, romancier, poète, dramaturge, philosophe (et j’en passe) mérite d’être remise à la disposition du lecteur d’aujourd’hui. Ce bréviaire fantasque de vertus nouvelles pour des temps nouveaux, pied de nez aux peine-à-jouir de tout poil, m’a semblé la première pierre idéale de ce travail de longue haleine.

Textes d’André Arnyvelde, illustrés par Henry Fournier, parus dans le magazine La vie parisienne en juillet et août 1938, couverture de Jef Benech, été 2016. Un chapbook, entièrement ‘homemade’, au demi-format A4, de 72 pages, avec couverture couleurs rempliée, reliure à la japonaise. 25 copies numérotées : INDISPONIBLE 3 copies d’auteur sur papier spécial : INDISPONIBLE Quelques […]

OL’CHAP 0, Un chien des Flandres, Ouida

Nouvelle traduction de ce classique de la littérature enfantine dans les pays anglo-saxons et asiatiques, totalement méconnu en France. Je ne pouvais rêver mieux que ce conte de Noël affreusement triste et délicieusement mélo pour lancer cette collection.

A dog of Flanders, Ouida, 1872, trad. Leo Dhayer, couverture de Jef Benech, printemps 2016. Un chapbook, entièrement ‘homemade’, au demi-format A4, de 72 pages, avec couverture couleurs rempliée, reliure à la japonaise. 17 copies numérotées : INDISPONIBLE 4 copies d’auteur sur papier spécial : INDISPONIBLE Quelques ‘ghost-copies’ sur papier ordinaire avec façonnage simplifié : INDISPONIBLE Galerie de […]