‘L’horizon perpétuel’ est désormais en vue

L’appel à textes ‘L’horizon perpétuel 2020’ est à présent clos. Il y a eu exactement 102 personnes pour y répondre, que je remercie d’avoir joué le jeu. Quelles seront les prochaines étapes ? Avant de les détailler, il est quelques constats qu’il faut souligner.

  Les derniers jours avant la clôture ont occasionné un afflux de manuscrits qui m’impose un important surcroît de lectures avant de donner une réponse définitive aux participants. Même si les trois quarts des textes ont déjà été lus et une ébauche de sommaire esquissée, par principe je préfère répondre à tout le monde en […]

‘L’horizon perpétuel’, une antho militante, pour et par les auteurs et autrices qui y participent

Le magazine Lire vient de mettre en vente un numéro sobrement intitulé « Gagner de l’argent en écrivant » dans lequel il relaie l’appel à textes « L’horizon perpétuel » lancé par Flatland sur le blog L’ours danseur. Cette publication appelle un certain nombre de mises au point, et même de plantages de points sur les « i », étant donné les réactions qu’elle suscite.

    1/ Flatland n’est pour rien dans cette reprise de l’appel à textes dans le magazine Lire. 2/ Flatland dénonce ce numéro de Lire comme une publication mercantile surfant sur la paupérisation des artistes-auteurs pour vendre du papier en leur donnant de faux espoirs. 3/ Flatland n’a jamais prétendu qu’il serait possible de « gagner […]

Quand Darien se paye Zola

Fondateur, rédacteur-en-chef et seul collaborateur de l’Escarmouche (feuille satirique qui compta dix numéros, du 12 novembre 1893 au 14 janvier 1894), l’auteur de 'Biribi' et du 'Voleur' (qui ne paraîtra que trois ans plus tard) y passe à la moulinette de son humour iconoclaste les vieilles gloires comme les travers bourgeois et les scandales d’une République affairiste. Quelques artistes et non des moindres (Toulouse-Lautrec, surtout, mais aussi Ibels, Steinlen, Bonnard ou Hermann-Paul) l’assistent dans cette tâche en laissant, pleine page, toute latitude à leur liberté créative. Dans le numéro 4 et dans le cadre d’une série d’entretiens imaginaires, c’est au tour de Zola de venir contribuer à ce jeu de massacre. Un portrait plus vrai que nature ? À vous de juger… Mais juste ou non, l’exercice n’en reste pas moins jubilatoire aujourd’hui encore.

Chez M. Émile Zola Au lendemain de la représentation de L’Attaque du Moulin, dès que les polémiques déterminées par la mise à la scène de ce morceau capital de la littérature française se furent produites, nous conçûmes un projet hardi, et même, disons-le, extravagant. Mais, avant de le mettre à exécution ‒ nous ne refusons […]

Y’a-t-il un pilote à la Culture ?

La nomination de M. Riester à la tête du ministère de la Culture est passée relativement inaperçue, et ce n’est que justice. Non pas en fonction de la personnalité du nouveau ministre ou de son background. Il a vendu des bagnoles, et alors ? D’autres, au même poste, ont fait preuve de leur incompétence et de leur manque de vision alors qu’ils pouvaient se targuer d’une expérience dans le domaine. C’est bien plutôt son accointance avec la dévastatrice aventure Hadopi qui devrait inquiéter les artistes-auteurs de ce pays.

  Une autre info incite cependant à relativiser l’importance que pourrait avoir cette nomination. Claire Chazal « aurait » refusé le ministère de la Culture, ont fait savoir plusieurs organes de presse, avant que l’intéressée ne démente, bien évidemment. Ce qui signifie donc qu’on le lui « aurait » proposé. Inimaginable ? Non, j’imagine très bien, au contraire, une passation […]

Les trois vies de l’ours

Il y a l’ours batailleur, toujours prêt à se lancer dans de nouveaux assauts contre les moulins à vent, et l’ours travailleur, obnubilé par la pitance à ramener aux oursons, qui râle et peste souvent contre les quichottesques instincts de son alter ego. Quant à l’ours rimailleur, rêveur et effacé, que les deux autres ignorent superbement, il attend son heure, souhaitant sans trop se faire d’illusions qu’elle arrive un jour.

  Naïf et schématique aperçu de la situation ? Sans doute. Mais qui résume bien le chantier permanent d’une vie, en ce début d’année où l’on est censé faire le tri et prendre des décisions. Il ne vous en parlerait pas, l’ours, si lesdites décisions ne devaient avoir dans les temps à venir une influence sur […]

Kallocaïne, ce sont ses lecteurs qui en parlent le mieux

Entre les intentions qui conduisent un traducteur à faire des choix (car la traduction est principalement une affaire de choix), et leur réception par le lecteur qui ne les perçoit pas toujours ou ne prend pas la peine de le signaler, il y a un gouffre. Et lorsque par exception ce gouffre est comblé grâce à une lectrice qui prend la peine d’exprimer son ressenti non seulement sur sa lecture mais aussi sur les intentions du traducteur, en le remerciant, le traducteur fier comme un pou s’empresse de relayer la bonne nouvelle sur son blog. Merci Sophie !

  Dans la veine des autres romans dystopiques classiques de la première moitié du XXème siècle, on est dans un monde où l’Etat Mondial a un œil et une oreille partout, jusque dans les chambres. Un monde où on évite de parler quand on se trouve dans un endroit où les micros ne captent pas […]

Kogarashi, un beau CD libre et gratuit de Francis Valéry

Bonnes nouvelles de l’homme des bois, sous forme d’un CD présentant son travail musical de ces deux dernières années. Lendemain de week-end électoral difficile ? Faites-vous du bien en ajoutant ces treize titres à votre play-list. Qui plus est, l’objet est entièrement manufacturé à la maison et offert à qui veut s’y intéresser. Une démarche de générosité et d’indépendance qui ne pouvait que séduire l’ours danseur, dont les Ol’Chap s’inscrivent dans la même lignée.

  Je me garderai bien d’accoler une étiquette à cette musique, mais les jeunes d’aujourd’hui y verraient sans doute de l’ambient. Il émane de ces treize plages une impression de sérénité apaisante et vivifiante à la fois, car si le carambolage neuronal n’est pas au menu, on est loin pour autant de ces lénifiants gloubiboulgas […]

Pourquoi les Anglais tiennent-ils tant à Gibraltar ?

Farouchement accrochés au Rocher de Gibraltar depuis que le traité d’Utrecht leur en donna la pleine et entière possession en 1713, les Anglais ne semblent pas plus disposés à se passer de leur enclave en mer Méditerranée après le Brexit qui les fera sortir de l’Union européenne qu’ils ne l’étaient avant. Un article de Georges-Gustave Toudouze (1877-1972), datant de 1923 et tiré des pages jaunies de ‘Je sais tout’, pourrait expliquer cet attachement…

  Un récent article de Courrier International l’affirme : le Brexit est susceptible de relancer les tensions séculaires entre Espagnols et Anglais autour de la possession de Gibraltar. Il se trouve que je suis récemment tombé, dans les pages toujours fascinantes d’une vieille reliure de Je sais tout, sur un article illustré, bien moins récent mais tout […]

Les sociétés qui font notre admiration (mais auxquelles nous n’appartiendrons jamais)

7/7 Association pour le Sauvetage des Vieilles Personnes en Détresse dans le Trafic Londonien...

  On trouve, en ligne, très peu de renseignements sur ce dessinateur. À partir de sa signature d’artiste reproduite dans Punch ‒ A.T. Smith ‒, il m’a fallu pas mal d’obstination (et un peu de chance) pour reconstituer son nom complet : Alfred Talbot Smith. Sur cette base, on retrouve quelques originaux de dessins de presse […]