Les auteurs réduits à faire la manche : « Une ‘tite signature, à vot’ bon cœur m’sieurs dames… »

Je les entends déjà, les grincheux-ses, les éternel-le-s insatisfait-e-s : « Une pétition ? Encore ! On a déjà essayé, ça marche pas, gnagnagna… » Et de prôner courageusement de plus radicales formes de contestation que jamais ils-elles ne mettront en application. Je vais ressortir ma vieille rhétorique pétitionnaire : si on n’est pas sûr que ça marche, on est certain en revanche que ça ne marchera pas si on n’essaye pas. Alors… « À vot’ bon cœur, m’sieurs-dames, une ’tite signature pour les pov’zôteurs que le méchant gouvernement veut pas écouter… »

CSG : NON À L’APPAUVRISSEMENT DES ARTISTES ET AUTEURS ! Nous, artistes et auteurs, demandons une égalité de traitement avec l’ensemble des autres actifs : compensation complète de la hausse de la CSG et augmentation du pouvoir d’achat. Aucune solution n’est à ce jour clairement envisagée pour ne serait-ce que compenser la hausse de 1,7 % de la CSG, […]

C’est à la disparition programmée d’un modèle social à la française qu’on assiste

Battre le fer tant qu’il est chaud ? Pas vraiment, car les artistes-auteurs et leurs organisations professionnelles ont beau s’époumoner, le gouvernement reste sourd et muet ‒ et singulièrement la ministre de tutelle, Françoise Nyssen, aussi inaccessible et coupée des réalités de terrain que celles qui l’ont précédée à ce poste. Mais peut-on s’en étonner alors que les éditeurs prêtent rarement une oreille attentive aux revendications de leurs auteurs ? Cela ne nous empêchera pas de continuer à crier pour ne pas crever, et ce d’autant plus que le problème dépasse de loin la seule cause (corporatiste, diront certains) des artistes-auteurs. La « réforme » actuelle du système de protection sociale témoigne d’une volonté (sournoise car elle ne dit pas son nom) de le faire « évoluer » vers un système à l’anglo-saxonne. Tout est remarquablement résumé dans l’article ci-dessous, mis en ligne sur le site du Comité des Artistes Auteurs Plasticiens (lien en bas de page). La lecture en est sans doute moins agréable que celle du dernier buzz à la mode sur Facebook, mais elle est instructive pour qui veut s’en donner la peine. Il est encore temps de voir où l’on veut nous mener, et d’agir pour défendre le peu qui nous appartient.

HAUSSE DE LA CSG : NON À LA BAISSE DU POUVOIR D’ACHAT DES ARTISTES-AUTEURS !   1/ RAPPEL RELATIF AU RÉGIME SOCIAL DES ARTISTES-AUTEURS Le régime social des artistes-auteurs est défini par les articles L. 382-1 et suivants du code de la sécurité sociale (CSS). Il vise les « artistes auteurs d’œuvres littéraires et dramatiques, musicales et chorégraphiques, […]

Interpellez vos élus pour réclamer l’égalité de traitement pour les artistes-auteurs

Pour le moment, rien ne semble pouvoir empêcher le gouvernement de faire subir aux artistes-auteurs dès 2018 une hausse de la CSG qui induira une baisse de leurs revenus de 2,4 % par rapport au reste de la population active. Le Syndicat des Écrivains de Langue Française vient de diffuser auprès de ses adhérents (dont je suis) un courrier type à adresser aux députés, ainsi qu'à la présidence de la République et aux ministres concernés. Il n’aura d’utilité que s’il est envoyé le plus massivement possible, il est donc impératif que tous ceux qu’intéressent le livre et l’avenir des artistes-auteurs (et pas uniquement ceux-ci) puissent le relayer.

  Monsieur/Madame Le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2018, en cours d’élaboration, prévoit une hausse de la CSG de 1,7 %. Contrairement à ce qui est prévu pour le reste des actifs qui verront leurs revenus augmenter, cette hausse se traduira, pour les artistes-auteurs dont les revenus sont essentiellement ou totalement […]

Rien ne nous sera offert

Après le temps des constats, celui de l’action. Une plus juste rémunération des auteurs et une répartition plus équitable de la richesse produite dans l’édition ne se demandent pas : elles se revendiquent, elles s’exigent, elles s’arrachent. On nous traite depuis suffisamment longtemps comme quantité négligeable pour que nous ayons au moins une certitude : celle que rien ne nous sera offert. On convoque des « États Généraux de l’Imaginaire » ? Le temps est venu de rédiger nos « cahiers de doléances » ! C’est le sens de la lettre ouverte que vient d’adresser le Syndicat des Écrivains de Langue Française à 17 éditeurs de nos genres de prédilection, qu’il a mise en ligne sur son site, et que l’ours danseur relaie bien volontiers ci-dessous.

Pas d’Imaginaire sans auteurs ni autrices ! Lettre ouverte aux éditeurs de l’Imaginaire : ActuSF, L’Atalante, Au diable vauvert, Le Bélial’, Bragelonne, Critic, Folio SF, J’ai lu SF, La Volte, Le Livre de Poche, L’homme sans nom, Lune d’encre, Mnémos, Les Moutons électriques, Outre Fleuve, Pocket, Scrinéo. Le 10 octobre 2017 À l’initiative d’un regroupement d’éditeurs et […]

L’ouvrir pour ne pas crever

Le Syndicat des Écrivains de Langue Française, auquel j’appartiens, viens de signer, avec la quasi-totalité des organisations représentatives de nos professions, une lettre envoyée à la ministre de la Culture, au président de la République et autres Zautorités concernées. En guise de complément d’information à mon billet précédent, c’est avec grand plaisir que j’en reproduis le texte ci-dessous.

  Madame la Ministre Le Projet de Loi de Finances de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2018 prévoit une hausse de 1,7 % de la cotisation sociale généralisée (CSG) à compter du 1er janvier prochain. Cette augmentation importante de la CSG est toutefois compensée dès 2018 pour les salariés par une diminution des cotisations sociales de […]

Aujourd’hui à poil, demain au fond du trou ?

Autant vous prévenir, vous ne trouverez cette fois-ci dans l’antre de l’ours ni belles images, ni infos rares, ni vieux machins séduisants, ni bidules oubliés. Comme 260 000 écrivains, compositeurs, scénaristes, traducteurs, plasticiens, photographes, sculpteurs, peintres, dessinateurs qui vivent de leurs droits d’auteur, l’ours en a ras la casquette de jouer les dindons de la farce. Vous voilà prévenus, ceci est un coup de gueule. Je sais, ce n’est ni drôle ni sexy, et les écrivains comme les artistes sont là, paraît-il, pour faire rêver, émouvoir, raconter de belles histoires, gnagnagna… Sauf qu’à force de leur rendre la vie impossible, c’est leur existence même qui – à terme – pourrait être remise en cause.

  Je vais parler boutique, histoire de clarifier les choses – qu’on me pardonne. Voilà dix-sept ans que je suis devenu traducteur littéraire professionnel et ne vis plus que des droits d’auteur que me rapporte ma plume. Jusqu’à il y a peu, je n’avais pas à me plaindre de mon sort. Bon an mal an, […]

Pensées centenaires de Karin Boye (8)

Un siècle jour pour jour après leur rédaction, traduction des notes rassemblées par la toute jeune Karin Boye dans son « recueil de pensées ».

  Aujourd’hui, 26 août 1917, Karin Boye note dans son cahier : La valeur d’une bonne action ne dépend pas de ses conséquences, ni même de son but, mais de la volonté nécessaire pour l’accomplir, de l’importance du sacrifice des désirs égoïstes qui la rendent possible. Il est donc inadéquat de considérer les actes de la […]

Pensées centenaires de Karin Boye (7)

Un siècle jour pour jour après leur rédaction, traduction des notes rassemblées par la toute jeune Karin Boye dans son « recueil de pensées ».

  Aujourd’hui, 25 août 1917, Karin Boye note dans son cahier : Seules deux choses sont nécessaires à notre bonheur : la paix et le grand amour universel désintéressé. Prochaine entrée le 26 août 2017 Source : Samlade Skrifter av Karin Boye, 11 – Varia, Albert Bonniers Förlag, Stockholm, 1949. Illustration : portrait promotionnel anonyme. © Leo Dhayer août […]

Pensées centenaires de Karin Boye (6)

Un siècle jour pour jour après leur rédaction, traduction des notes rassemblées par la toute jeune Karin Boye dans son « recueil de pensées ».

  Hier, 18 août 1917, Karin Boye notait dans son cahier : Il est possible que je n’aie pas d’humour. J’aime l’humour en quantités mesurées et utilisé aux bons moments, exactement comme une épice, mais tout comme je n’aimerais pas un plat composé uniquement de clous de girofle, je suis peu friande de l’humour débridé et […]

Pensées centenaires de Karin Boye (5)

Un siècle jour pour jour après leur rédaction, traduction des notes rassemblées par la toute jeune Karin Boye dans son « recueil de pensées ».

  Hier, 17 août 1917, Karin Boye notait dans son cahier : Un livre ne devrait jamais être lu dans de courts intervalles ou lorsque l’on doit satisfaire aux nécessités de la conversation ou de mille autres occupations mineures. Bien comprendre un livre nécessite de s’immerger en lui. Solitude, silence et tranquillité sont parfois indispensables à […]