Horizon perpétuel 21, appel à textes

Cet appel à textes concerne l’anthologie thématique annuelle intitulée ‘Horizon perpétuel 21’ qui paraîtra en décembre 2021 chez Flatland éditeur, dans la collection ‘La fabrique d’horizons’. Il est ouvert du 1er novembre 2020 au 31 mars 2021. Nouvelles inédites uniquement. Merci de prendre connaissance du thème et des conditions ci-dessous. Dans l’attente de vous lire...

  Compagnons de biosphère ou inépuisable vivier à la disposition du bipède humain, cousins plus ou moins lointains sur l’échelle de l’évolution ou biens meubles taillables et dépeçables à merci du « roi de la création », les animaux, entre mauvaise conscience et bon droit satisfait, ne cessent de questionner l’humain dans son humanité. Comment évoluera à […]

Interview de Laurent Pépin, auteur de ‘Monstrueuse féerie’

Chez Flatland éditeur, une nouvelle collection de novellas francophones baptisée ‘La Tangente’ accueille le premier texte publié d’un auteur que j’ai souhaité mieux faire connaître à son futur lectorat en lui posant quelques questions. ‘Monstrueuse féerie’ sera suivi, en avril de l'année prochaine, de ‘L'angelus des ogres’, avant un troisième volet annoncé de cette plongée progressive dans les parages de... de quoi en fait ? C’est ce que je vous invite à découvrir ci-dessous.

  Laurent Pépin, Monstrueuse féerie est votre premier texte publié. Comment vous présenteriez-vous à celles et ceux qui aimeraient vous lire, et qu’est-ce qui vous a mené à l’écriture ? En fait, j’ai écrit des histoires à partir de l’âge de huit ou neuf ans. Ma mère avait rêvé de devenir écrivain elle-même mais n’avait jamais […]

Le Novelliste #04, enfin !

Annoncé depuis une éternité, attendu depuis (beaucoup) trop longtemps, le quatrième numéro du Novelliste sortira pour la mi-octobre (cette fois c’est sûr !). La formule n’a pas changé, la maquette non plus, ni la pagination. On trouvera en revanche plus d’illustrations en couleurs, et il nous a fallu, réalisme économique oblige, augmenter le prix de vente d’un euro. Trois autres numéros (5, 6 et 7) suivront de manière certaine dans les mois à venir, et de manière aussi rapprochée que possible, afin de compléter la publication du nouveau roman à suivre.

  Le Novelliste 04 sera placé sous les auspices des découvertes et des horizons lointains, avec la première livraison (sur quatre) du nouveau roman à suivre, signé John Jacob Astor IV (oui, le milliardaire américain qui périt dans le naufrage du Titanic). Découvertes encore, mais plus littéraires celles-ci, avec la première novella traduite en français […]

Atelier des Confins : ‘Le déconfinement n’aura pas lieu’

Antonin Sabot figurera au sommaire de la première anthologie thématique annuelle ‘L’horizon perpétuel’ à paraître en décembre 2020 chez Flatland éditeur, avec sa nouvelle ‘L’IA qui rêvait’. Antonin est aussi un littéractiviste convaincu qui n’a pas perdu son temps de confinement à mater des séries, lui. Avec ses camarades de l’Atelier des Confins, ils ont phosphoré régulièrement dans un atelier d’écriture à distance. Dans un esprit de partage parfaitement (ir)responsable et libertaire, ils nous en offrent aujourd’hui le fruit, sous forme d’une brochure de prospective-fiction téléchargeable, partageable et appropriable à volonté. En plus, c’est bourré d’idées et de talent. Faites-vous plaisir.

  Le message d’Antonin Sabot : Check de loin les amis ! Depuis 3 334 jours que nous sommes confiné.e.s, l’Atelier des Confins a tenu un journal de bord. Un journal qui déborde de tout ce qui s’est passé ces dix dernières années de nos libertés confinées. Tous les samedis, on se « réunissait » en visio et on écrivait […]

Au sommaire de ‘L’Horizon perpétuel 2020’

Il était logique qu’une aventure démarrée sur ce blog y trouve sa conclusion. ‘L’horizon perpétuel’ paraîtra le 7 décembre 2020. Mesdames et messieurs, rien que pour vos yeux, voici le sommaire complet et définitif du premier volume de cette anthologie thématique annuelle publiée par Flatland éditeur.

  102 participantes et participants ont accepté de jouer le jeu toujours risqué et assez ingrat de l’appel à textes. Je les en remercie ici chaleureusement. Ils savent (je l’espère) que j’ai essayé de les traiter avec le maximum de considération et de respect possible. Je souhaite également qu’il y en aura parmi elles et […]

‘L’horizon perpétuel’ est désormais en vue

L’appel à textes ‘L’horizon perpétuel 2020’ est à présent clos. Il y a eu exactement 102 personnes pour y répondre, que je remercie d’avoir joué le jeu. Quelles seront les prochaines étapes ? Avant de les détailler, il est quelques constats qu’il faut souligner.

  Les derniers jours avant la clôture ont occasionné un afflux de manuscrits qui m’impose un important surcroît de lectures avant de donner une réponse définitive aux participants. Même si les trois quarts des textes ont déjà été lus et une ébauche de sommaire esquissée, par principe je préfère répondre à tout le monde en […]

‘L’horizon perpétuel’, une antho militante, pour et par les auteurs et autrices qui y participent

Le magazine Lire vient de mettre en vente un numéro sobrement intitulé « Gagner de l’argent en écrivant » dans lequel il relaie l’appel à textes « L’horizon perpétuel » lancé par Flatland sur le blog L’ours danseur. Cette publication appelle un certain nombre de mises au point, et même de plantages de points sur les « i », étant donné les réactions qu’elle suscite.

    1/ Flatland n’est pour rien dans cette reprise de l’appel à textes dans le magazine Lire. 2/ Flatland dénonce ce numéro de Lire comme une publication mercantile surfant sur la paupérisation des artistes-auteurs pour vendre du papier en leur donnant de faux espoirs. 3/ Flatland n’a jamais prétendu qu’il serait possible de « gagner […]

« Tout sauf la routine et en avant l’azerty… » interview de Bruno Pochesci

Depuis ses débuts pas si lointains, l’homme a beaucoup écrit (ce que d’aucuns n’ont d’ailleurs pas manqué de lui reprocher). Alors que vient de paraître chez Flatland son premier recueil de nouvelles SF, ‘L’espace, le temps et au-delà’, pendant du recueil fantastique ‘L’amour, la mort et le reste’ paru l’année dernière chez Malpertuis, il m’a semblé intéressant de le faire parler. Bruno Pochesci répond en toute liberté à mes questions et parfois même il se livre. Le bonhomme est à l’image de sa prose : débridé, généreux, iconoclaste et terriblement humain. Est-ce vraiment si surprenant ? (L.D.)

  Des nouvelles ? Un recueil tout entier, qui plus est ! C’est le suicide commercial assuré… Qu’est-ce qui te pousse à en écrire autant (une soixantaine à ce jour) alors que dans ce pays seul le roman (de préférence en interminables séries de gros tomes replets) se vend ? Me gardant bien d’évoquer de grands idéaux anarchistes, […]

L’horizon perpétuel, appel à textes

Cet appel à textes concerne une anthologie thématique annuelle intitulée ‘L'horizon perpétuel’ qui paraîtra en décembre 2020 chez Flatland éditeur, dans la collection ‘La fabrique d'horizons’. Il est ouvert du 1er novembre 2019 au 31 mars 2020. Nouvelles inédites uniquement. Merci de prendre connaissance du thème et des conditions ci-dessous. Dans l’attente de vous lire...

EDIT : L'APPEL A TEXTES EST MAINTENU en dépit de la crise liée au coronavirus. Dernier délai pour la remise des textes : mardi 31 mars 2020 à minuit.

  À force de le seconder, elles ont fini par reléguer l’humain au second plan, voire à l’état de souvenir. Hier esclaves, elles dominent à présent le monde, quand elles ne redéfinissent pas la réalité. Ordinateurs quantiques ou bons vieux robots à boulons, cyborgs trop humains ou nouveaux horizons virtuels, les machines intelligentes sont l’avenir […]

Quand Darien se paye Zola

Fondateur, rédacteur-en-chef et seul collaborateur de l’Escarmouche (feuille satirique qui compta dix numéros, du 12 novembre 1893 au 14 janvier 1894), l’auteur de 'Biribi' et du 'Voleur' (qui ne paraîtra que trois ans plus tard) y passe à la moulinette de son humour iconoclaste les vieilles gloires comme les travers bourgeois et les scandales d’une République affairiste. Quelques artistes et non des moindres (Toulouse-Lautrec, surtout, mais aussi Ibels, Steinlen, Bonnard ou Hermann-Paul) l’assistent dans cette tâche en laissant, pleine page, toute latitude à leur liberté créative. Dans le numéro 4 et dans le cadre d’une série d’entretiens imaginaires, c’est au tour de Zola de venir contribuer à ce jeu de massacre. Un portrait plus vrai que nature ? À vous de juger… Mais juste ou non, l’exercice n’en reste pas moins jubilatoire aujourd’hui encore.

Chez M. Émile Zola Au lendemain de la représentation de L’Attaque du Moulin, dès que les polémiques déterminées par la mise à la scène de ce morceau capital de la littérature française se furent produites, nous conçûmes un projet hardi, et même, disons-le, extravagant. Mais, avant de le mettre à exécution ‒ nous ne refusons […]